Olivier Quint, (ancien joueur de Sedan et Nantes) « J’aimerais entrainer un club professionnel ou intégrer un centre de formation »

Olivier Quint, ancien joueur de Sedan lors de la belle aventure de 1999 et de Nantes, nous raconte son histoire, ses aventures et ses envies futures. Rencontre avec un ancien footballeur professionnel qui a connu les joies et les peines que l’on peut connaître dans le football.

 

olivier-quint

 

 

Qui es-tu Olivier Quint ?

Je suis né à St Quentin dans l’Aisne, j’ai 44 ans et je suis un ancien footballeur professionnel.

Peux-tu nous raconter ta jeunesse footballistique dans la région de Saint-Quentin ?

J’ai commencé le Foot à 13 ans à Saint Quentin. Ensuite, je suis parti à Chauny pour jouer en Cadets Nationaux puis j’ai intégré le centre de formation de Rouen à 16 ans.

Comment as-tu intégré le centre de formation du FC Rouen ?

Par la voie classique. J’ai fait un essai qui m’a permis d’être recruté.

Commencer en Ligue 2 à 20 ans, c’est facile à gérer ?

Finalement, oui car à cette âge on est insouciant !

As-tu douté de toi lorsque tu as dû redescendre en CFA (National 2 à l’époque) en signant au RC Épernay Champagne ?

Bien sûr, j’ai même failli arrêter ma carrière et reprendre mes études. Heureusement, Sedan m’a sauvé !

Tu débarques donc au SC Sedan-Ardennes en 1996. Quelle aventure ?

Ce fut une aventure humaine et sportive extraordinaire, avec des joueurs qui avaient connu le chômage et qui se sont relancés dans les Ardennes. Un vrai plaisir.

Si tu devais choisir entre le parcours en coupe de France en 99 ou la montée en Ligue 1 la même année, que choisirais-tu ?

La montée en Ligue 1.

Tu es toujours en contact avec les joueurs de ce groupe de légende ?

Oui avec quelques-uns.

Quand on est recruté par le Champion de France Nantais en 2001, on ressent quoi ?

De la fierté tout d’abord, et on se dit qu’on est récompensé des efforts fournis.

C’est comment en vrai la Ligue des Champions ?

C’est géant. Il faut le vivre !

Tout ne fut pas simple à Nantes. Qu’en retires-tu maintenant ?

Un peu de frustration. L’éviction de Raynald Denoueix a tout changé pour moi.

 Tu as connu une grave blessure en 2004 (rupture des ligaments croisés). Quels conseils donnerais-tu pour mieux vivre et se sortir de cette difficile période?

 De garder le moral, de bosser encore plus pour revoir plus fort et qu’il y a des gens beaucoup plus malheureux dans le monde !

Si tu devais retenir une seule chose de ta carrière professionnelle. Quelle serait-elle ?

 De ne pas avoir lâché après Épernay. Cela m’a permis de découvrir le haut niveau par la suite.

Tu as ensuite passé 6 ans comme joueur amateur (Regrippière-Saint-Crespin-Tillières, Montaigu, La Chapelle sur Erdre). Des regrets ?

Non, je ne regrette rien ni de ses aventures, ni des autres.

Milieu offensif gauche ou attaquant ?

 Milieu offensif gauche est vraiment mon poste. Celui où j’ai été le plus à l’aise et le plus performant.

Où en es-tu de tes diplômes d’entraineur ?

 J’ai obtenu le DES (Diplôme d’Etat Supérieur « Football ») en 2007. Je peux donc entrainer au haut niveau.

Tu as envie d’entrainer chez les professionnels ?

 Bien sûr et même intégrer un centre de formation. Cela serait aussi une belle aventure.

C’est quoi le Footgolf ?

 C’est assez simple. C’est comme le golf avec un ballon de foot. Les trous sont forcément plus grands pour que le ballon rentre ! Les règles sont les mêmes.

Que fais-tu dans la vie maintenant ? Dans quelle région vis-tu ?

 Je vis à Nantes, je suis coach, consultant radio et également commercial pour la marque MACRON (équipementier sportif).

La restauration, c’est fini ?

Oui depuis 2011, c’est terminé.

Que penses-tu de la Ligue 1 ? Du PSG ?

La Ligue 1 va être intéressante cette saison car Paris n’a pas le même niveau que la saison dernière.

Et de l’équipe de France ?

 L’équipe de France va mieux ! Elle a fait un bel Euro 2016 et j’espère qu’elle va se qualifier pour la Coupe du Monde 2018. Je la soutiens à fond !

Suis-tu le foot féminin ?

Oui un peu. On verra si cela change avec la nomination d’Olivier Echouafni.

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

 La finale de Coupe de France de 1999 avec Sedan. Quel grand moment !

 Qui étaient tes modèles sur le terrain ?

 David Beckham lorsqu’il jouait à Manchester United. Quel joueur !

 

 

Pour définitivement bien te connaitre, « l’interview en un mot » :

Ton artiste : Zidane
Ton film culte : La ligne verte
Ta chanteuse : Madonna
Ton chanteur : Jean Jacques Goldman
Ton appli mobile : Panda Pop
Tes réseaux sociaux : Facebook et Twitter
Ta série TV : Lost
Ton acteur(rice) : Al Pacino
Ton look de tous les jours : Décontracté
Ton style vestimentaire pour les sorties : Pantalon – chemise – veste
Dans ton dressing : Vraiment de tout
Ta couleur fétiche : Noir
Foot manager ou FIFA : Aucun des 2

 

 

quint-olivier2

 

Incitation_a_laisser_un_commentaire 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s