France Pierron, journaliste-animatrice sur la chaine l’Équipe : « Le TFC restera mon club de cœur à vie ! »

France Pierron, l’une des journalistes vedettes de La chaine l’Équipe (anciennement l’Équipe 21) se livre sur sa carrière, sans concession et avec l’humour qui la caractérise. Passionnée et Passionnante.

 

MAGAZINE L'EQUIPE 21

crédit photos : l’Équipe

 

 

Qui es-tu France Pierron ?

Je suis un journaliste sport à talons hauts, c’est ma carte d’identité !

Raconte-nous ta jeunesse sportive et footballistique ?

Je n’ai pas pratiqué de foot dans ma jeunesse à part à l’école avec les copains, mais est-ce que ça compte ? Sinon énormément de sport, je ne faisais que cela toute la semaine, handball, gym, snowboard et surtout du tennis. J’en ai mangé de 5 à 20 ans non-stop ! Je voulais être numéro 1 mondiale. J’y étais presque.

As-tu joué au football dans un club ?

Non, je n’ai jamais joué en club

Tu as fait des études en STAPS (Science et Technique des Activités Physiques et Sportives) ?

Dingo de sport, c’est la suite logique ! Je me disais « Si je faisais un métier dans le sport ? ». Cela serait des études de rêve où tu apprends énormément de choses dans tous les domaines et en plus, tu pratiques tous les jours avec de nouvelles disciplines, j’ai adoré. STAPS un jour, STAPS toujours !

Tu pensais faire quoi dans la vie, pour avoir fait ces études ?

Je voulais faire professeur de sport, un peu comme tout le monde à la base. Avec une formation BAFA, animation centre de loisirs, je faisais le clown avec les enfants, ça me plaisait bien comme idée.

Pourquoi as-tu choisi de faire du journalisme ?

Je n’ai pas vraiment choisi, cela m’est tombé dessus grâce à mon stage de fin d’étude au Toulouse Football Club !

« Le TFC restera mon club de cœur à vie ! »

 

Tu intègres ensuite le Toulouse Football Club pour gérer le site internet, participer à la Web TV et être animatrice et speakerine lors des matchs du TFC. Que te reste-t-il de cette période ?

Je n’en garde que de très bons souvenirs et une belle bande de copains ! Cela marque un premier job, alors en plus dans un club de foot, c’est vraiment particulier. Ce sera mon club de cœur à vie, j’y ai passé de très belles années, très formatrices.

Tu débarques ensuite sur TV5 Monde où tu co-animes une émission Foot avec Didier Roustan ?

C’est Didier qui a pensé à moi pour co-animer cette émission avec lui. Le duo fonctionnait super bien, j’avais trouvé plus dingo que moi ! La bible du foot qui se met à chanter entre deux commentaires, et moi qui essayais de placer mes stats de bonne élève. C’était génial ! On s’entend toujours super bien depuis cette période.

4 ans avec Didier Roustan, c’était comment ?

Là aussi formateur. Tu comprends que tu peux faire le clown à la TV si derrière tu as bien bossé et que tu es carrée dans ton discours.

Depuis 2008, tu travailles pour l’Équipe (l’Équipe TV, l’Équipe 21). C’est comment de l’intérieur

Quand tu viens d’une chaine de club de foot où c’est très polissé, très respectueux de ton club, et un peu « mono-thème », alors quand j’ai débarqué à Paris, j’étais un peu perdu sur une « vraie » TV. Il fallait parler aussi bien de water-polo que de hockey sur glace, je trouvais cela super dur. Mais en bossant, ça va vite ! Surtout tu as le droit de critiquer les mauvaises performances, ça c’était vraiment nouveau pour moi !

Après la maison l’Équipe, c’est vraiment la référence, on est super fier de pousser la porte en verre de ce sublime bâtiment, d’y croiser la perle des journalistes sportifs, sans oublier les champions qui sont régulièrement de passage, et d’avoir tous les médias rassemblés (journal, web, magazine, TV), c’est un vrai plus.

Quelle émission a été ta préférée à animer ?

L’une des premières sans doute, qui m’a fait un peu connaitre dans le monde du foot, Total Foot à l’extérieur, où je me baladais dans tous les clubs pour y découvrir les côtés moins médiatisés comme les vestiaires, les supporters, les boutiques, la vie de club… etc.

 
Menu Sport, l’émission que tu animais jusqu’à cette nouvelle rentrée, t’a fait prendre du recul avec le football. Le football est vraiment si pourri que cela ?

L’émission n’existe plus cette année car il n’y avait pas assez d’audience le midi.
Cela devient compliqué de faire un sujet ou une interview sympa autour du foot, on les connait par cœur, et les joueurs ont du mal à se lâcher tellement ils sont observés et jugés. Donc parler aussi de rugby, de tennis, découvrir des sports moins médiatisés comme le tir à l’arc, la natation synchronisé, c’est sympa aussi. On en apprend tous les jours et c’est vraiment enrichissant.

L’équipe 21 change de nom et devient La chaine l’Equipe. Qu’est-ce que cela change ?

Tous les médias du groupe sous le même nom (web, journal, magazine, TV), c’est plus logique et plus lisible. On se sent plus proche de la famille L’EQUIPE, on fait moins de distinction et cela est plus simple.

Après dans le contenu, fini les journaux en boucle, la chaine a acquis beaucoup plus de droits pour retransmettre de gros événements comme le judo, le cyclisme, le biathlon, le volley et d’autres.

La chaine l’Equipe veut grandir mais on sent que c’est moins Bling Bling que BeIN Sport et Canal + mais plutôt familial ?

Clairement, on n’est pas sur le même secteur, le budget n’a rien à voir, et plutôt que de se lancer dans une bataille perdue d’avance sur un sport archi médiatisé comme le football, pourquoi ne pas proposer autre chose. Il y a de très nombreux fans d’autres sports tout aussi télégéniques, avec de très grands champions comme Sébastien Loeb ou Martin Foucade pour ne citer qu’eux.

C’est quoi un journaliste sportif pour toi ?

Je pense qu’il existe plusieurs métiers, l’investigation, l’analyse, la retranscription, le suivi…etc. Dans un domaine comme le sport, on y rajoute beaucoup de passion et d’émotion, c’est merveilleux !

« J’adore le métier d’animatrice, mais il faut que derrière il y est du fond »

 

Est-ce plus difficile d’être journaliste ou animatrice TV ?

Tout dépend de tes atouts, je connais plusieurs journalistes qui sont de très mauvais animateurs, et vice-versa. Moi, j’ai cette aisance de la caméra, du public, du direct, des interviews, donc j’adore le métier d’animatrice, mais il faut que derrière il y est du fond.

 
Il y a beaucoup de filles dans le journalisme sportif actuellement. Sont-elles toutes légitimes ou est-ce un phénomène de mode ?

Je trouve qu’il y en a beaucoup trop, partez !
On voit bien que sur certaines émissions, on met une nana pour mettre une nana, ça existera toujours malheureusement. Mais la plupart de mes collègues sont évidemment légitimes et ont même pris le pouvoir parfois, tant mieux !

Que dirais-tu aux derniers machos du monde sportif ?

Qu’ils retournent à nos casseroles !

Quel est ton objectif pour la suite de ta carrière ?

Continuer de prendre du plaisir quoique je fasse, et surtout ne pas m’encrouter dans la même configuration. J’aime me mettre en danger, prendre des risques ?

Que penses-tu de la Ligue 1 ?

La Ligue 1 est un peu ennuyeuse…

De la D1 Féminine ?

La D1 Féminine manque aussi suspense et c’est bien dommage.

Et des équipes de France masculine et féminine ?

Les deux me font rêver, on est passé si prêt du titre cet été avec les garçons ! Et je pensais que les filles iraient plus loin aux JO, mais trop d’absentes je pense, c’est dommage.

D’où vient « ce jeu » de faire des photos fun avec la Une de l’Équipe et tes talons du jour ?france-pierron-4

Cela ne va tellement pas ensemble une paire de talons hauts et le journal l’Équipe. C’est tellement incompatible, que ça me fait rigoler d’essayer de les associer autour d’un titre, d’une couleur…


Côté vie privé, tu as deux enfants. Ce n’est pas trop dur de trouver l’équilibre vie privé-vie professionnelle ?

Si, c’est l’enfer ! Surtout quand tu es tout seul à Paris, c’est un stress sans nom de trouver une nounou de dernière minute qui accepte les horaires de nuit (quand je bosse en matinale). Mais ça te fait tellement relativiser ton job en même temps d’avoir des enfants.

Comment est organisée une journée type ?

Pour une matinale, c’est un peu sport.
Je me lève à 2h40, je suis au bureau à 3h, il n’y a pas grand monde à cette heure-là, c’est très calme pour bosser, j’adore ! On est une toute petite équipe pour décider du traitement de l’info, petite réunion rapide pour se partager les taches et c’est parti. Je m’occupe de l’écriture de tous les lancements, de visionner les sujets et interviews, tout en surveillant les réseaux sociaux même si en général, il n’y a pas trop d’info de dernière minute de si bonne heure. Un coup d’œil sur la revue de presse, la météo, le programme TV du jour, et oui, ça se donne en matinale cette info ! Et également nos événements à promouvoir. Ensuite quand tout est à peu près écrit, je file me faire belle, le matin, ça urge ! Je vais ensuite me faire équiper (micro/oreillette), pour prendre l’antenne à 7h. Une petite demi-heure d’émission, que l’on met à jour toute la matinée si besoin, avec de nouvelles infos, des invités et d’autres sujets divers.
Entre deux directs, j’en profite pour caler des invités, et préparer leurs interviews à l’avance. Il faut aussi commencer à préparer, si possible la prochaine émission. C’est toujours ça de moins à faire tôt le lendemain matin.
La fin de journée intervient à 11h, le temps d’avaler quelque chose et j’ai droit à une bonne sieste. Elle n’est jamais bien longue, car la vie de maman n’est pas très loin, et le soir, y’a du boulot.

Que fais-tu dans la vie en dehors de ton métier ?

Du shopping, j’adore !

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

Le match de fin de saison du TFC qui nous permet de participer à la Ligue des Champions l’année suivante. Tout était réuni, un dernier match à domicile avec un suspens complet contre l’ennemi juré, Bordeaux. Le Stadium était plein à craquer pour assister au triplé d’Elmander et un beau feu d’artifice ! Super émouvant à vivre quand tu fais partie de cette famille, à l’époque.

As-tu une exclu pour moi ?

Je ne me douche pas le matin à 2h du mat’ ! Je pense d’ailleurs que je ne suis pas la seule à me doucher le soir. Quand tu es matinale, chaque minute compte…

 

 

Pour définitivement bien te connaitre, l’interview en un mot : france Pierron (2).jpg

 

Ton artiste : Madonna et Beyonce
Ton sportif : Teddy Riner
Ton film culte : La soupe aux choux
Ton plat : Les Œufs à la coque
Ton appli mobile : Liste de course
Ta série TV : Desperate Housewife 
Ton acteur(rice) : Leonardo Di Caprio
Ton accessoire : Le téléphone
Ton animal : Bubulle
Ton look de tous les jours : En ce moment short-blouse-baskets
Ton style vestimentaire pour les sorties : talons et robe
Dans ton dressing : Beaucoup trop de #shoesofzeday
Ta couleur fétiche : Rouge
Foot manager ou FIFA : Je n’ai jamais joué

 

 

 

 

Incitation_a_laisser_un_commentaire 2

2 réflexions sur “France Pierron, journaliste-animatrice sur la chaine l’Équipe : « Le TFC restera mon club de cœur à vie ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s