Romane Bruneau, jeune gardienne de l’équipe de France féminine, de la Roche sur Yon (D1 Féminine) à Dijon (D2 Féminine)

Romane Bruneau, 20 ans, joueuse de l’équipe de France championne du monde U17 quitte son club de cœur de la Roche sur Yon pour Dijon. Une nouvelle aventure en D2 Féminine pour cette gardienne de but talentueuse.

romane Bruneau1

 

Qui es-tu Romane Bruneau ?

Je m’appelle Romane Bruneau, j’ai 20 ans et je joue actuellement au Dijon Football Côte d’Or.

Raconte-nous ta jeunesse footballistique ?

J’ai commencé à l’âge de 7 ans avec les garçons à l’Intrépide d’Angers (Maine et Loire) jusqu’à l’âge de 15 ans. Je n’avais alors plus le droit de jouer avec les garçons donc je suis partie à La Roche sur Yon et la même année j’ai également intégrée le Pôle Espoir de Rennes ainsi que l’équipe de France U17.

Pourquoi avoir choisi La Roche sur Yon pour tes débuts en D2 Féminine ?

J’ai choisi ce club car ils sont tout d’abord venus me voir en me disant qu’ils seraient intéressés. Ils me proposaient du temps de jeu à un bon niveau, au départ en U19 National puis en Division 2 Féminine. Cela était donc très intéressant pour moi, me permettant également de rester pas très loin de ma famille.

Après un court passage par Juvisy, tu reviens à la Roche sur Yon et tu y découvre la D1 Féminine ?

En Janvier 2015, je suis de retour à la Roche sur Yon. Nous finissons la saison première de D2 Féminine ce qui nous permet accéder à la D1 Féminine après un beau parcours. J’ai fait le choix d’y rester car c’est un club qui me faisait confiance et qui m’a apporté énormément durant des années.

Il y a vraiment beaucoup de différence entre la D1 Féminine et la D2 ?

Entre la D1 Féminine et la D2 Féminine il y a vraiment un écart important. Techniquement c’est beaucoup plus juste mais ce qui fait la différence, c’est la vitesse du jeu. En D2, parfois certaines joueuses peuvent faire la différence à elle seule. EN D1, cela n’est pas possible.

Tu viens de signer à Dijon. Pourquoi ce choix ?

Après avoir passé 5 très belles saisons à la Roche sur Yon, j’avais envie de voir autre chose. Dijon m’a contacté avec un projet sportif et professionnel très intéressant.

Tu avais d’autres propositions ?

Oui, j’avais d’autres propositions mais je ne peux pas en parler.

L’étranger ne t’attire pas ?

Bien sûr que si, l’étranger m’attire beaucoup ! Voir un autre football, et pas seulement niveau football d’ailleurs, découvrir autre chose que la France, je pense que cela peut être très enrichissant.

Pourquoi as-tu choisi le poste de gardienne de but ?

J’ai un grand frère qui était gardien de but et j’ai vraiment toujours pris exemple sur lui. Je le voyais jouer (il jouait pour le SCO Angers jusqu’en CFA2) et je l’admirais ! J’ai voulu faire pareil c’est même lui qui a commencé à m’entraîner et me donner des conseils. Voilà pourquoi je suis devenue gardienne de but.

Quelles qualités faut-il pour y réussir ?

Il en faut beaucoup des qualités pour réussir à ce poste. C’est un poste qui demande à être très complet, il faut être bon dans le domaine aérien, dans le jeu au pied, savoir lire le jeu rapidement, anticiper les choses… Il y a plein de qualités à acquérir pour réussir mais je pense que ce qui peut faire la différence entre deux gardiens, c’est le mental.

Quels sont tes qualités et tes défauts ?

Je pense avoir un bon jeu au pied et je communique beaucoup sur le terrain avec les joueuses. Je ne suis pas très grande, ce qui peut aussi être un inconvénient mais aussi un avantage, me permettant d’être vive et d’aller assez rapidement au sol ainsi que dans les sorties. J’ai également toujours l’envie d’aller plus haut, de toujours progresser et ne jamais lâcher. Mes défauts, j’ai tendance à m’énerver très vite, je suis trop perfectionniste et je voudrais que tout aille toujours très vite.

Que fais-tu dans la vie en dehors du foot ?

Je passe des formations pour pouvoir ensuite devenir entraineur.

Tu as joué dans toutes les sélections de jeune. Peux-tu nous parler de ces belles aventures ? 

J’ai commencé les sélections en équipe de France jeunes à l’âge de 15 ans. Pour ma première année, je joue avec l’équipe de France U17 où nous allons jusqu’en finale de l’Euro que nous perdons aux tirs au but contre l’Allemagne. Ce fut dur à digérer mais quelques mois après, nous sommes championnes du monde U17 ! J’ai également la chance de recevoir un prix personnel en étant la meilleure gardienne de la compétition. En 2013, je devais disputer le championnat d’Europe U19 mais dès le premier jour de la compétition, je me  blesse. En 2014, je dispute la Coupe du monde au Canada, nous finissons 3ème malgré la déception de la défaite en demi-finale encore une fois contre l’Allemagne. C’était une compétition très enrichissante. En 2015, nous sommes éliminées en demi-finale de l’Euro par les Espagnoles aux tirs au but (encore). Cette année, (Novembre 2016) il y aura la Coupe du Monde U20 en Papouasie-Nouvelle-Guinée, pour l’instant le groupe est élargie à 35 joueuses donc affaire à suivre.

Championne du Monde U17 avec les Bleuettes (2012), c’est la classe ?

C’était une immense joie, et surtout une belle revanche sur l’Euro qui nous avions perdu quelques mois auparavant. Gagner une compétition comme celle-ci c’est un sentiment qui est indescriptible, c’est tellement fort !

Tu marques même un des tirs au but lors de la finale. C’est toi qui a voulu le tirer ?

On en avait discuté ensemble avec le groupe et j’avais dis que s’il y avait besoin, je me sentais de tirer. Donc au moment du 6ème penalty, les joueuses m’ont regardé et m’ont dit que c’était à moi d’y aller. J’ai pris mes responsabilités sans trop réfléchir et cela a fonctionné.

L’équipe de France A, tu y crois ?

Oui, cela reste un vrai objectif.

Que penses-tu faire après le football ?

Après le football, je veux rester dans le football. Je veux entraîner les gardiennes de but !

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

Sur le terrain, c’est bien sûr la Coupe du monde en 2012 avec l’explosion de joie après la séance de tirs au but. En dehors du terrain, je ne sais pas vraiment car j’ai vécu beaucoup de belles choses.

 
Pour définitivement bien te connaitre, « l’interview en un mot » : romane Bruneau

Ton film culte : Les petits princes
Ton appli mobile : Snapchat
Ton look de tous les jours : Cela varie tout le temps.
Ton style vestimentaire pour les sorties : Cela dépend de la sortie !
Dans ton dressing : Niveau foot, c’est le bordel. Il n’y jamais rien de rangé.
Ta couleur fétiche : Bleu
Foot manager ou FIFA : FIFA

footballers
Incitation_a_laisser_un_commentaire 2

Une réflexion sur “Romane Bruneau, jeune gardienne de l’équipe de France féminine, de la Roche sur Yon (D1 Féminine) à Dijon (D2 Féminine)

  1. Pingback: D1 féminine – C’est reparti, qui peut faire tomber les Lyonnais ? | My Football Club

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s