Sabrina Delannoy (PSG – EdF) – Interview « J’ai construit ma vie à Paris »

Sabrina Delannoy, internationale en équipe de France et joueuse du PSG depuis plus de 10 ans se livre avec sagesse avant de partir préparer les Jeux Olympique de Rio 2016. Rencontre avec cette grande dame fidèle au PSG et au Bleues.

 

Sabrina delannoy1

 

 

Sabrina, as-tu encore des souvenirs de ta jeunesse à US Ham-en-Artois, ESD d’Isbergues, Bruay-la-Buissière furent (clubs chez les jeunes). ?

Que de bons souvenirs et une bande de copains qui aujourd’hui suit encore l’évolution de ma carrière.

Ensuite, tu intègres le CNFE Clairefontaine (Centre National de Formation et d’Entraînement). Comment as-tu été repérée ?

J’ai commencé par faire les détections de district, puis du département et ensuite j’ai fait partie de l’équipe régionale du Nord Pas De Calais où ’ai participé à la Coupe de France des régions avec les U16. C’est à ce moment-là que j’ai été repéré et que j’ai fait le concours d’entrée pour Clairefontaine.

En 2005, tu débarques au PSG. Comment cette aventure a démarré ?

Après Clairefontaine il faut choisir un club. Comme j’ai débuté mes études sur Paris, deux choix s’offrent à moi, le PSG ou Juvisy. A l’époque, je choisis Paris pour rester le plus proche possible de mon université et je n’ai jamais quitté ce club !

 Le PSG c’est ta seconde famille ?

 En quelques sortes oui car c’est là où j’ai grandi depuis l’âge de 20 ans, je m’y suis épanouie et le club m’a toujours accordé sa confiance et m’a permis d’évoluer au plus haut niveau.

Capitaine pendant presque 10 ans, c’est la classe ?

 C’est une grande fierté, c’est vrai.

Quelles sont les relations entre PSG masculin et PSG Féminin ?

 Nous avons très peu de contact avec les joueurs mais je sais que certains viennent nous soutenir sur certains matchs et pour nous c’est pareil pour allons les voir régulièrement.

 Y a t-il des rencontres, soirées ou autres manifestations entre les deux équipes du club ?

Cela arrive effectivement pour des repas avec des sponsors ou partenaires.

Le PSG, c’est pour la vie ?Sabrina delannoy

Ça, on ne peut jamais savoir !

L’étranger ne t’attire pas ?

J’arrive à un âge où j’ai plus envie de me poser, j’ai construit ma vie à Paris. Cette stabilité est un élément important pour moi.

As-tu toujours joué en défense ? Pourquoi ce poste ?

J’ai joué un peu en milieu défensif mais très rarement. Certainement car j’ai un profil de défenseur, c’est toujours à ce poste que les entraineurs m’ont fait évolué.

Quelles qualités faut-il pour y réussir ?

La persévérance, c’est la plus importante à mes yeux.

Que penses-tu des jeunes footballeuses de ton club et en général ?

Je sais qu’il y a un très fort potentiel à Paris, je sais que les clubs en général sont de plus en plus structurés, c’est une chance pour les jeunes qui veulent faire du foot car ça leur permet de trouver des clubs sans trop s’éloigner de chez elle. Ce n’était pas le cas, il y a 15 ans.

Quels sont tes qualités et tes défauts ?

J’arrive à bien anticipation le jeu et je possède une bonne relance. Il est important d’avoir une bonne intelligence de jeu dans on est en défense centrale. Par contre, je manque un peu explosivité, mon pied gauche n’est pas terrible et je dois améliorer mon jeu de tête.

Que fais-tu dans la vie en dehors du foot ?

 Je passe une bonne partie de mon temps à travailler pour la fondation Paris Saint Germain. Cela me permet de garder un équilibre de vie indispensable pour moi et aussi d’assurer ma reconversion.

Sinon j’essaie de lire, de méditer, et de préparer mes futurs voyages

 Comment sont organisées tes journées ?

Elles sont très rythmées et « Timées » ! Rien n’est laissé au hasard. La veille, je sais exactement ce que je fais le lendemain. C’est important pour moi que tout soit organisé. Je pense ma journée au foot ou au bureau ou un peu les deux même parfois.

Que manque-t-il encore au foot Féminin Français pour être au sommet ?

 Je pense qu’il faut que chaque club de Ligue 1 masculine prenne une équipe féminine sous son aile et l’aide dans les infrastructures et la professionnalisation. Cela permettrait d’avoir un championnat de France féminin complétement professionnel et plus attractif.

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

Sur le terrain, c’est un penalty que je marque au Camp des Loges face à Montpellier, à la dernière minute, pour le dernier match de championnat. Je qualifie le PSG pour la première fois en Ligue de Champions…

En dehors du terrain, ce sont toutes ces rencontres, toutes ces personnes que j’ai croisé et qui ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui. C’est certainement ça le plus important pour moi.

 

 

Pour définitivement bien te connaitre, « l’interview en un mot » :

Ton film culte : La RecrueSabrina delannoy2
Ton chanteur : Bruno MARS
Ton appli mobile : PINTEREST
Ta série TV : How to get away with murder
Ton acteur(rice) : Colin Farell
Ton look de tous les jours : Casual chic
Ton style vestimentaire pour les sorties : Élégante et chic
Dans ton dressingPlein de chaussures
Ta couleur fétiche : Bleu
Foot manager ou FIFA : FIFA

 

 

 

 

 

Incitation_a_laisser_un_commentaire 2

Une réflexion sur “Sabrina Delannoy (PSG – EdF) – Interview « J’ai construit ma vie à Paris »

  1. Pingback: Olivier Echouafni, qui est le nouveau sélectionneur de équipe de France Féminine ? | My Football Club

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s