D1 Féminine : Amandine Guérin (Soyaux) « Le foot féminin prend de plus en plus de place »

Jeune gardienne de but talentueuse, Amandine Guérin incarne la nouvelle génération du football Féminin. Rencontre avec la gardienne de but de l’A.S.J. Soyaux évoluant en D1 Féminine.

amandine guerin

 

Qui es-tu Amandine Guérin ?

Bonjour je m’appelle Amandine, j’ai 22 ans et je suis actuellement gardienne de but à l’A.S.J. Soyaux-Charentes.

Raconte-nous tes débuts dans le football  et tes expériences à Landes Girondines F.C.C, U.S. Bouscataise, Sud Blayais FC, U.S. Saint-Yzan Laruscade ?

J’ai toujours aimé le foot et le pratiquer mais j’ai commencé seulement à l’âge de 10 ans en club avec les garçons. J’ai commencé au Bouscat. Après avoir déménagé, j’ai voulu intégrer une équipe de fille en -13 ans mais après les 5 premiers mois j’ai intégré le club de saint Yzan-Laruscade pour retourner avec les garçons, la mentalité me convenait mieux. Pendant cette période je jouais joueuse mais j’aimais aussi être gardienne, du coup pendant les tournois ou à certaines occasions je devenais gardienne. Puis ensuite est venu le sport-étude où j’ai été prise à Lyon en tant que gardienne.

Puis l’Olympique Lyonnais. C’est le changement de dimension ?

C’était un autre monde que je n’avais jamais côtoyé. Mais c’est là où j’ai vraiment tout appris. J’ai appris mon poste de gardien car c’est à ce moment-là que j’ai vraiment choisi, c’est ici que j’ai eu mes premiers entrainements spécifiques gardiens. J’étais partie de très loin. Après j’étais en sport-étude pendant 4 ans et c’est vraiment que de bons souvenirs.

« J’ai bien fait de venir à Soyaux. Le pari est réussi »

 

Pourquoi être partie de Lyon pour Soyaux ?

Je n’allais pas jouer ou peut être en DH (Division d’Honneur) mais il y avait trop de gardiennes devant moi. À mon âge si je voulais progresser, ça passait par le jeu tout simplement. Donc j’ai cherché un club ambitieux de D2 qui voulait jouer le haut de tableau. Et j’ai bien fait, c’est vraiment le pari réussi.

Cela fait maintenant trois saisons que tu es à Soyaux. Tu es devenue un cadre de l’équipe ?

Oui un peu car nous ne sommes plus beaucoup de l’effectif qui a fait monter le club. Après mon poste me demande de l’être aussi.

Quels sont tes objectifs ? Et ceux du club ?

Progresser encore bien sûr, puis on aimerait être le plus haut possible au classement bien sûr. Ça fait deux ans qu’on finit 6eme, alors cette année on est moins régulières mais à nous de grandir car on est un groupe très jeune pendant cette deuxième partie de saison.

Et après Soyaux ? Quels sont tes envies ?

J’aimerais trouver un club professionnel mais je n’ai pas d’idées fixes.

L’étranger ne t’attire pas ?

Si bien sûr, il y a l’Allemagne, l’Angleterre et l’Espagne qui sont attirant.

Depuis quand évolues-tu gardienne de but ?

Quand j’étais jeune je jouais joueuse et quelques fois gardienne mais j’ai vraiment choisi ce poste en entrant au sport étude à Lyon.

Parle-nous de ce poste. Quelles qualités faut-il pour y réussir ?

Les qualités qu’il faut sont d’abord d’avoir un gros mental. C’est un poste ingrat, si on fait une erreur il y a but derrière. Après bien sûr il y a les qualités physiques et techniques.

Quels sont tes modèles à ton poste ?

J’ai qu’un seul modèle qui est Hugo Lloris !

Quels sont tes qualités et tes défauts ?

Difficile de se juger mais je dirais que j’ai cette gagne, peu importe le jeu, je veux gagner. Puis cette envie de progresser. Après pour mes défauts, il faut que j’arrive plus à me canaliser et rester concentrée. Et bien sûr je dois progresser encore dans tous les domaines.

Que fais-tu dans la vie en dehors du foot ?

Je suis employée par le club, du coup j’entraîne les jeunes gardiennes du club.

Bouhaddi, Gérard, Philippe, Guérin, Benameur. La concurrence est rude chez les Bleues. Que faut-il pour t’installer définitivement en équipe de France A ?

Oui très rude mais c’est normal c’est le très haut niveau. Maintenant d’être appelée de temps en temps me rappelle le niveau d’exigence qu’il y a. Et c’est à moi de progresser encore. Les gardiennes devant moi sont toutes professionnelles, bénéficient de meilleures structures, maintenant à moi de travailler pour essayer de me rapprocher de leur niveau.

Tu as connu Corine Diacre comme entraineur. Quel est son mode de fonctionnement ?

C’est une coach qui m’a beaucoup appris, à chaque entraînement tu apprends quelque chose. C’était vraiment une très belle saison, elle sait créer un groupe qui veut jouer ensemble.

« Le foot féminin prend de plus en plus de place »

 

Le foot féminin, c’est l’avenir du Football Français ?

Je pense que oui, ça en fera partie en tout cas et cela a même déjà commencé. Il y a les garçons bien sûr, mais les filles prennent de plus en plus de place et attirent de plus en plus de spectateurs.

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

Mon plus grand souvenir date de cet été avec la victoire aux Universiades, c’était un moment magique. Il y a aussi notre belle victoire il y a deux ans à Juvisy.

 

Incitation_a_laisser_un_commentaire 2

2 réflexions sur “D1 Féminine : Amandine Guérin (Soyaux) « Le foot féminin prend de plus en plus de place »

  1. Pingback: D1 féminine – C’est reparti, qui peut faire tomber les Lyonnais ? | My Football Club

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s