L’analyse du Classico OM-PSG

Ce duel n’est vraiment pas comme les autres et il sera toujours unique en Ligue 1. L’OM surprenant depuis le début de la saison accueille, le grand favori de cette Ligue 1 mais qui tâtonne depuis le début de l’exercice. Après une semaine plutôt calme (ce qui n’est pas plus mal), nous voici arrivés au jour J du Classico.          

Résumé :

Après un Tifo exceptionnel de la part des groupes de supporters Marseillais, place au jeu. Les premières minutes sont Marseillaises. Les Olympiens ont décidé de partir pied au plancher et de mettre la pression sur le PSG. Avec son 3-3-1-3, Bielsa a choisi de défendre en individuel sur les attaquants Parisiens. Suicidaire ? Guy Roux et son marquage individuel sont de retour ! En tout cas, au fil des minutes le talent des Parisiens s’impose petit à petit. Marseille recule et a du mal à se situer. Lemina est complétement perdu au milieu du terrain. L’absence d’Imbula se fait sentir au milieu. Les Marseillais défendent avec un temps de retard et prennent des cartons jaunes.

Paris se crée une première occasion sur une passe lumineuse de Pastore pour Cavani mais ce dernier manque sa frappe du gauche. Puis l’OM, qui prend beaucoup de risque défensivement, ressort la tête de l’eau. A la 30ème minute, sur une action côté droit de l’attaque, dans l’angle de la surface de réparation, Payet centre pour la tête de Gignac qui gagne son duel contre Marquinios au second poteau et ouvre le score de la tête. Tout s’accélère alors et c’est à ce moment-là que David Luiz se blesse sur une accélération suite à un duel avec Gignac.

A la 35ème,sur une offensive Parisienne, à l’entrée de la surface côté gauche, Matuidi le gaucher feinte une frappe de son bon pied, se remet sur son pied droit et enroule sa frappe dans la lucarne gauche de Mandanda. 1-1.

Paris reprend le ballon, le fait tourner mais n’accélère pas. Trop de suffisance … et sur une préparation d’attaque au centre du terrain Pastore, »agressé » par un bon pressing de Romao, perd le ballon et lance Gignac qui seul face au Sirigu, ajuste le portier Italien pour le 2-1.

L’OM est chaud, comme le Vélodrome, et à la 46ème minute, Gignac encore lui oblige Sirigu à une parade décisive. Mi-temps.

Ce match reprend sur le même rythme. Marseille gagne les duels et Paris joue à la baballe. Pourtant à la 49ème, coup franc pour le PSG à gauche de la surface Marseillaise. Zlatan s’élance, glisse, le ballon traine dans la surface et est repris par Marquinhos qui trompe Mandanda. Les Marseillais sont assommés.

51ème minute, le PSG qui est revenu avec d’autres intentions enfonce le clou. Morel veut passer devant Zlatan et trompe son propre gardien. 3-2 pour Paris, le match vient de basculer.

Le match est débridé et les actions se succèdent d’un but à l’autre. Marquinhos, encore lui, fait une main dans sa surface. Penalty ! Difficile à juger mais Mr Buquet choisi de ne pas siffler. L’intensité retombe. Le PSG a fait le plus dur et contrôle tranquillement le match. L’OM a repris la possession du ballon  mais se précipite trop. Le jeu devient brouillon. Après 70 minutes intenses, les joueurs sont fatigués et le jeu s’en ressent fortement.

L’OM pousse mais n’y arrive plus offensivement. Paris s’en remet à sa solidité et à un Pastore précieux sur cette seconde période. Paris tient sa victoire difficile mais importante. Nouveau point noir en fin de match avec la nouvelle blessure de Thiago Motta, blessé à la cuisse à la 88ème minute.

Sans être génial, le PSG s’en sort face à d’héroïques Olympiens.

Les Joueurs :

Steve Mandanda : 5,5

Pas grand-chose à faire en première mi-temps pour le gardien marseillais mis à part la frappe de Cavani (18e) et le but de Matuidi qu’il touche mais qu’il ne peut sortir du but. En seconde mi-temps, il ne peut rien sur les deux autres buts et en fin de match il a permis aux Marseillais de ne pas sombrer.

Rod Fanni : 5

Défenseur central axe droit, il a été solide mais rien d’exceptionnel. Vu ses capacités physiques, entre autres, il devrait faire beaucoup mieux, surtout dans la relance.

Alaixys Romao : 6

Difficile pour lui d’arriver à se situer en étant constamment balloté entre défense et milieu. Malgré tout, il a était plutôt bon lors de ce classico. Tranchant à la récupération comme son intervention sur Pastore sur le deuxième but de Gignac, il a été souvent bien placé tactiquement et ses choix balle aux pieds ont été intéressant. Enfin un bon Romao, même si la deuxième mi-temps a été plus compliquée.

Jérémy Morel : 4,5

Efficace et serein en début de match, il a eu comme toute son équipe plus de mal en deuxième mi-temps et fini même par marquer contre son camp.

Brice Dja Djédjé : 4,5

A quel poste a-t-il joué ? Difficile à dire car il a passé son match au marquage de Blaise Matuidi. Mais Dja Djédjé n’est pas Matuidi. A-t-il le niveau d’un club de haut de tableau ?

Benjamin Mendy : 4,5

Ce « gamin » a beaucoup de talent mais il sait aussi le gâcher. Pas assez rigoureux défensivement, il a de la chance qu’avoir André Ayew devant lui pour compenser ses errances défensives. Offensivement, il apporte … un peu mais c’est brouillon.

Mario Lemina : 3,5

Ce n’est pas Imbula ! Complétement perdu au milieu du terrain, il a mis beaucoup de temps à sortir la tête de l’eau. Là encore, il va falloir se poser les bonnes questions. Arrivera-t-il un jour à se mettre à la hauteur d’un club aussi compliqué que l’OM.

Florian Thauvin : 2

Ce joueur est désespérant. Pour lui, pas de doute sur son talent mais à quoi joue-t-il ? Incapable de déborder Maxwell, incapable de faire la différence dans ses dribbles, on ne reconnait plus le jeune espoir du foot Français. L’Euro 2016 s’éloigne mais c’est toute sa carrière qu’il est en train de mettre en danger. Sa motivation à défendre est un signe qu’il n’a plus la tête au football.

Dimitri Payet : 6

Il réalise la meilleure saison de sa carrière et même dans les grands matchs, il répond présent. En confiance, il bouge beaucoup pour animer le jeu Marseillais et continu de délivrer des passes décisives, comme sur le premier but de Gignac. Il a vraiment muri mais possède encore une marge de progression intéressante. Précieux dans le jeu offensif des Olympiens.

André Ayew : 5

Très concentré avant le match, il était surtout très nerveux. Toujours intéressant par ses qualités techniques, par son abnégation et son travail défensif, il n’a pas apporté ce qu’il sait faire habituellement. Il finit même par se faire expulser … après le match.

André-Pierre Gignac : 7,5

Après quelques minutes de souffrance en début de match, il a su se mettre à la hauteur de ce choc. Un vrai leader. Très bien physiquement, il bougea beaucoup sur le front de l’attaque marquant deux fois de la tête et du droit lors d’un face à face plein de sang-froid face à Salvatore Sirigu. Au-delà de ses buts, il a été très présent dans le pressing et dans son rôle de leader. La Ligue 1 ne doit pas laisser partir ce joueur !

 

Salvatore Sirigu : 5

Arrivé d’Italie inconnu, il avait démontré à tout le monde ses grandes qualités de gardien de but. Devenu international Italien, il a du mal à franchir de dernier cap qui le mènera au sommet. Sa saison et à l’image de son classico, moyen. Sans être mauvais, il n’est pas déterminant pour son équipe. Le deuxième but de Gignac en est l’image. Que se passe-t-il pour le Gentleman Italien ?

Marquinhos : 5,5

Toujours très puissant dans ses interventions, il a manqué d’expérience sur le premier but Marseillais. Le filou Dédé Gignac lui a montré qu’il avait encore un peu de travail. Rien d’anormal à 20 ans. Mais sa force de caractère, comme sa réaction sur son but, prouve aussi que ce gamin sera à coup sûr un boss du football mondial. Il a tout pour lui techniquement mais surtout mentalement. Thauvin et Mendy, entre autres, devraient en prendre de la graine.

David Luiz: Non noté

Aie ! C’est la grosse tuile pour le PSG mais aussi pour lui. Au-delà de son rôle sur le terrain, ce guerrier Brésilien (c’est bizarre de dire cela d’un Brésilien) a une vraie influence sur ses partenaires. Vivement son retour.

Gregory van der Wiel : 6

Rentrer dans un match à froid comme il l’a fait n’est pas permis à tout le monde. Incisif dès ses premiers ballons, il a apporté des choses intéressantes sur le plan offensif et est resté très concentré défensivement. Le Néerlandais est un bon joueur de foot mais il devrait se lâcher complétement et prendre confiance en lui. Toujours sur la réserve, prenant rarement des risques, son jeu est trop stéréotypé.

Thiago Silva : 7

Le « montre » est-il de retour ? Même s’il faudra encore plusieurs match, dont les décisifs de la Ligue des Champions, pour en être totalement sûr, il est revenu à un très bon niveau de jeu. Mais quand on s’appelle Thiago Silva, on se doit d’être le boss. Et le capitaine du PSG a redonné confiance et sérénité à ses coéquipiers. Attention tout de même à ses relances approximatives qui peuvent couter cher.

Maxwell : 6

Est-ce que Lucas Digne va apprendre du Brésilien ? Parce qu’il y a beaucoup à apprendre de ce chic type. Toujours solide défensivement, tactiquement propre, il est un maître de sobriété et de calme. Un peu trop timide offensivement ces derniers mois, il peut faire encore mieux.

Thiago Motta: 6,5

Comme Thiago Silva, il est encore trop tôt pour dire qu’il est revenu à son meilleur niveau mais son aisance à orienter le jeu est un régal. Encore juste physiquement, il fait toujours beaucoup trop de faute. Son faux rythme est aussi parfois problématique pour son équipe. Dommage qu’il se soit de nouveau blessé.

Marco Verratti : 6,5

L’Italien a été moyen dans ce classico surtout en première période. Enfin, moyen avec plus de 12 km et plus de 100 ballons touché. Mais le petit Marco nous a habitués au caviar. Et même dans un jour avec moins de jus, il a été important pour son équipe.

Blaise Matuidi : 8

C’est le retour du grand Blaise ! Un peu moins bien depuis le début de la saison (au PSG comme chez les Bleus), il revient à son meilleur niveau au meilleur moment. Très présent dans la récupération, son apport offensif a été couronné par ce but magnifique, du pied droit. Il a été présent partout durant ce match et techniquement il a également été à la hauteur.

Edinson Cavani : 4

Que dire de plus que l’on a déjà dit 1000 fois. Beaucoup de courses, de déplacements, d’envie mais aussi beaucoup de maladresse. Plus de 600 minutes sans but en Ligue 1 cela devient long pour un attaquant qui « fracassait » tout en Italie. Malgré tout, il reviendra surement à son meilleur niveau, un jour. Espérons juste que c’est pour bientôt.

Javier Pastore : 3 en première et 6,5 en seconde mi-temps

On a eu peur de revenir deux saisons en arrière en regardant sa première mi-temps. Manquant d’envie, d’abnégation, de mouvement, il a tout raté. Mais Pastore a muri et a été capable de se reprendre en seconde mi-temps. Plus en jambes, il a été à l’origine du renouveau Parisien avec beaucoup plus de volume de jeu et surtout le retour des passes lumineuses dont il a le secret.

Zlatan Ibrahimovic : 4

Depuis sa blessure, il n’est pas encore complétement revenu à son meilleur niveau. D’ailleurs, il ne l’est pas depuis le début de la saison. Malgré tout, sa présence pèse sur les défenseurs. Morel en a fait la douloureuse expérience. Son jeu a évolué, il reste plus souvent en pointe mais il lui manque toujours ce fameux travail défensif nécessaire pour l’équilibre de l’équipe.


L’OM fait une belle saison et Bielsa a rendu cette équipe agréable à regarder mais le coach est parfois trop imprévisible pour un groupe trop moyen défensivement. Le PSG de cette saison alterne le mauvais, le moyen et le bon mais a tellement de talent qu’ils arriveront encore à s’en sortir pour cette saison. En tout cas, le spectacle fut beau et intense et on en redemande tous les week-ends.

La balle est dans votre camp, Messieurs les acteurs de notre Ligue 1.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s