Aurélie Gagnet, Footballeuse Française aux Etats Unis

Au moment où le foot féminine bat son plein et après la belle troisième place des jeunes U20 de l’équipe de France cet été, rencontre avec l’une d’elle, Aurélie Gagnet que notre rubrique Plein d’espoirs, va suivre tout au long de sa carrière.

GAGNET 1

Qui es-tu Aurélie Gagnet ?

Je m’appelle Aurélie, j’ai 19 ans. J’étudie la science politique et joue pour l’Université du Kansas.

Tu as été formé au centre de formation de Montpellier après des débuts au C.S. Ivry-la-Bataille. Peux-tu nous parler de ces deux clubs? 

J’ai joué 8 ans au CS Ivry la Bataille en mixité. C’est un club auquel je suis très attachée.  J’ai beaucoup apprécié. C’est là-bas que j’ai appris toutes les bases et où je suis devenue accro au foot. L’encadrement était super et je suis très reconnaissante de ces personnes au club qui m’ont accompagné au début de ma carrière. A Montpellier j’ai découvert le foot féminin. C’était la première fois que je jouais dans une équipe féminine. Je retiens énormément de positif de mon passage à Montpellier où je suis restée 5 ans. On a gagné beaucoup de titres, ce club m’a permis d’évoluer et de découvrir le haut niveau. 

Aujourd’hui, tu es aux États-Unis. Comment c’est passé ce départ de Montpellier ?

Ça s’est bien passé. C’était dur de dire au revoir à certaines personnes et de tourner la page, mais j’étais aussi impatiente de découvrir quelque chose de nouveau. La transition s’est bien passée et j’ai été très bien accompagnée à mon arrivée au Kansas. Aujourd’hui je m’y sens très bien, je m’y plais beaucoup. 

University of Kansas Athletics est ton club au USA. Parles-nous de ce club ?

Ce n’est pas un club mais une équipe universitaire. On joue dans la conférence du BIG 12. L’année dernière était compliquée car on a beaucoup perdu. Cette année est très différente. Un stade de 2500 places et de super infrastructures ont été construites spécialement pour nous. On a presque tout gagné et on a espoir de faire encore de très belles choses. C’est la meilleure saison depuis que l’équipe a été créée. 

Le foot féminin aux États-Unis est respecté comme il se doit. Cela doit être agréable ?

Oui le soccer universitaire aux Etats-Unis est populaire. Bien plus qu’en France à mon avis. Mais c’est toujours pareil, plus l’équipe gagne et plus elle est populaire, et inversement. Depuis que le nouveau stade est construit (Rock Chalk Park), plus de 1000 personnes viennent nous supporter à chaque match à domicile. C’est super de jouer dans cette ambiance. En France je n’ai presque jamais joué devant autant de monde, donc je profite.

Quelles études fais-tu en parallèle ?

Je fais une licence en science politique.

Comment sont organisées tes journées entre foot et études ?

Je vais en cours le matin, et nous avons muscu puis entrainement l’après-midi. On a match vendredi et dimanche de la même semaine. 

Tu viens de disputer la coupe du Monde U20. Parles-nous de ce parcours ?

Je suis très heureuse du parcours que nous avons réalisé, même si c’est vrai que c’était la victoire que l’on voulait. Mais c’est le foot, on ne peut pas toujours gagner même quand on joue bien. On a fini cette aventure sur une bonne note. Ça faisait plus de 2 ans que l’on jouait ensemble, on a gagné l’Euro ensemble, etc… Je n’oublierai jamais ce groupe et tout ce que l’on a vécu. 

Troisième c’est pas mal. Mais quel était l’objectif avant la compétition ?

L’objectif était la victoire finale. 

Penses-tu intégrer l’équipe de France A rapidement ?

Non je ne pense pas. Je dois passer un palier pour pouvoir jouer à un tel niveau. Mais je travaille pour. 

Après les Etats-Unis, tu penses plutôt revenir en France ou découvrir un autre pays ?

Je ne sais pas du tout. Je suis ouverte à plein de possibilités. Les études sont également très importantes pour moi. Donc je ne pense pas trop au futur. Je profite à fond de la chance que j’ai de pouvoir être au Kansas. Le reste, on verra plus tard. 

Quels sont tes modèles à ton poste ?

Mes modèles sont Benoit Tremoulinas, Laure Boulleau, et Philip Lahm. J’aime leur capacité à jouer vers l’avant, leurs bons centres et la simplicité dans leur jeu. J’espère un jour pouvoir faire ce qu’ils font. 

Quelles sont tes qualités et tes défauts ?

Mes qualités sont ma vitesse, et la simplicité de mon jeu. Mes défauts: je dois prendre plus de risques, prendre confiance en moi, travailler pour être plus endurante et plus technique. Comme je le disais, j’ai un palier à passer à ce niveau, si je veux un jour prétendre jouer à plus haut niveau. 

Que fais-tu en dehors du foot ?

Les études, qui prennent beaucoup de mon temps. Sinon je passe du temps avec mes amis et profite de la vie aux Etats-Unis. Je « skype » aussi beaucoup avec ma famille. 

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

Sans hésitation, la victoire contre l’Allemagne en demi-finale du championnat d’Europe l’année dernière. Ce match est l’un des plus difficiles que j’ai joué, toute l’équipe s’est battue jusqu’au bout et on avait été cherché cette victoire ensemble avec nos tripes. 

Le titre de champion de France des Girondins de Bordeaux (l’équipe que je supporte) en 2009 est l’un de mes meilleurs souvenirs hors terrain me concernant.

As-tu une exclu pour moi ?

Je suis blessée en ce moment (bleu à la rotule). Cela fait trois semaines, mais j’espère revenir vite pour pouvoir aider mon équipe, et je suis sure que pleins de bonnes choses nous attendent cette saison. 

 

Merci Aurélie et à bientôt pour la deuxième partie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s