Kelly GADEA, footballeuse ambitieuse du Montpellier Hérault Sport Club et de l’équipe de France

Formée au Montpellier Hérault SC, Kelly Gadéa débute en D1 Féminine très jeune. Au fil des années, la jeune femme s’impose dans son club formateur pour devenir une joueuse importante de son club. Rencontre avec Kelly GADEA, jeune femme de caractère passionnée de football et de sport.

 

Kelly Gadea

 

Qui es-tu Kelly GADEA ?

Je suis née le 16 décembre 1991 à Nîmes, je suis joueuse de football au Montpellier Hérault et passionnée de football mais aussi de sport en général.

J’ai des origines Italiennes du coté de ma mère et Espagnoles – Pied noir, du coté de mon père. J’ai un grand frère, des parents divorcés et j’ai grandi a Nîmes.

D’où te viens cette passion pour le football ?

Cette passion pour le football vient de mon grand frère. Le dimanche matin il jouait et j’étais toujours autour du terrain avec un ballon dans les pieds.

Tu as débuté avec l’équipe première de Montpellier à même pas 15 ans ! C’est très jeune, comment s’est passé ton intégration ?

J’ai débuté en Division 1 Féminine à l’âge de 14 ans à Montpellier sous les ordres de Patrice LAIR. J’ai été très bien intégrée et appris beaucoup en étant entourée de grandes joueuses.

Après un passage par Saint Étienne, tu es revenue au MHSC où tu es devenue une titulaire indiscutable malgré ton jeune âge. Quel est ton “rôle” dans le vestiaire ?

Mon rôle est tout d’abord de bien faire mon travail défensif. Ensuite essayer d’apporter un plus offensivement quand je le peux. Je suis toujours contente d’être sur le terrain, j’essaie de faire partager ma bonne humeur quand certaines ont un coup de moins bien. J’aime bien rigoler et taquiner mais il y a des moments pour et des moments pour travailler.

Dans ton esprit, Montpellier c’est pour longtemps ou si un très grand club français ou étranger vient frapper à votre porte, cela pourrait t’intéresser ?

Montpellier, c’est mon club de cœur, c’est un bon club et il y a ma famille, mes amis, la plage et le beau temps. Je suis heureuse ici mais bien sur que si un projet est plus intéressant je prendrai le temps d’y réfléchir.

Le président Nicolin, il est comment de l’intérieur ?

Il est naturel, c’est un homme franc, il dit tout haut ce que les autres pensent tout bas et il tient beaucoup aux filles.

Que fais-tu en dehors du Foot ?

Je me consacre entièrement au football avec 6,7 voir 8 entraînements dans la semaine, il est difficile d’associer autre chose mais je m’occupe des petites U6 du club tous les mercredis après midi.

Comment as-tu vécu les Jeux Olympiques ?

Aux JO j’ai gardé les yeux grands ouverts pendant toute la compétition. C’était énorme, je ne savais plus où jeter la tête quand on était au village Olympique. On était 4 réservistes mais on a vécu tout à fond comme les autres, c’était vraiment un belle expérience avec des milliers de supporters à chaque match et des stades magnifiques.

Quel objectif t’es-tu fixé pour devenir une titulaire en équipe de France ?

Mes objectifs sont simples, je dois bosser aux entraînements si je veux prétendre y arriver. Être dans le groupe des 18 c’est déjà bien, surtout que le niveau est très élevé. A long terme c’est autre chose, je viens d’avoir 21 ans alors chaque chose en son temps. Je suis ambitieuse et j’ai pas mal d’objectifs dans la tête mais ça passe par le travail, « on a rien sans rien » !

Comment vois-tu l’avenir foot féminin ?

Le football féminin progresse, les gens s’y intéressent d’avantage depuis la Coupe de Monde, c’est une très bonne chose. Il y a également beaucoup de personnes qui aident au développement dans les clubs, dans les Ligues ou même dans les écoles avec plusieurs opérations comme le football des princesses. Mais aussi les sponsors, les médias et les chaînes de télévision. J’espère que la progression augmentera encore et encore pour les joueuses qui arriveront après nous.

Comment gagnes-tu votre vie ?

Je gagne ma vie avec le football pour le moment car j’ai un contrat de 35 heures au club. Mais je pense déjà à ce que je voudrais faire après, ça restera dans le domaine du sport, c’est évident pour moi.

Quel est ton plus grand souvenir de foot ?

J’ai deux moments forts, le titre de championne d’Europe U19 avec ce moment très fort quand j’ai soulevé la Coupe et également ma première sélection avec l’équipe A, pleins d’émotions ! C’était comme une récompense de mes efforts et de mes sacrifices fournis durant mon adolescence.

 

footballersIncitation_a_laisser_un_commentaire 2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s